ВІКІСТОРІНКА
Навигация:
Інформатика
Історія
Автоматизація
Адміністрування
Антропологія
Архітектура
Біологія
Будівництво
Бухгалтерія
Військова наука
Виробництво
Географія
Геологія
Господарство
Демографія
Екологія
Економіка
Електроніка
Енергетика
Журналістика
Кінематографія
Комп'ютеризація
Креслення
Кулінарія
Культура
Культура
Лінгвістика
Література
Лексикологія
Логіка
Маркетинг
Математика
Медицина
Менеджмент
Металургія
Метрологія
Мистецтво
Музика
Наукознавство
Освіта
Охорона Праці
Підприємництво
Педагогіка
Поліграфія
Право
Приладобудування
Програмування
Психологія
Радіозв'язок
Релігія
Риторика
Соціологія
Спорт
Стандартизація
Статистика
Технології
Торгівля
Транспорт
Фізіологія
Фізика
Філософія
Фінанси
Фармакологія


Texte 7 «Les diverses formes actuelles de monnaie» .

II existe plusieurs types de monnaie :

a) la monnaie manuelle est composée de :

—monnaie divisionnaire (ce sont les pièces de monnaie correspondant à des petites valeurs, émises par le Trésor Public). La Banque centrale inscrit à son actif la valeur de ces pièces ;

—monnaie fiducaire (ce sont les billets de banque qui sont émis par la Banque centrale). Cette monnaie est fondée sur la confiance. Celle-ci est liée à la garantie donnée par une autorité représentant la collectivité permet l'usage par le plus grand nombre.

C'est une créance anonyme, à vue (sans échéance) d'un montant donné, au porteur, qui circule très facilement grâce à son support en papier, ce qui rend son utilisation facile et accessible à un large public ;

- monnaie scripturale ou la monnaie de banque est l'ensemble des dépôts à vue sur les comptes bancaires ; le chèque, la carte de crédit ^.l'ordre de virement.

On appelle ainsi cette forme de la monnaie consistant en une écriture dans les livres d'une banque sous la forme de l'ouverture d'un compte à un client donnant naissance à un dépôt qui est une reconnaissance de dette de la banque envers son titulaire et qui circule, sert à payer ses créanciers, est transférée sur le compte d'un autre agent par l'intermédiaire d'instruments qu'on peut aujourd'hui classer en chèques, ordres de virement et cartes de payement. Cet instrument des règlements abstraits incite à parler de « dématérialisation » de la monnaie ;

- monnaie électronique ou cartes de crédit se présentent sous forme d'une plaquette en matière plastique de petit format qu'on appelle souvent « porte-monnaie » électronique. Elles contiennent des indications d'identification de leurs titulaires.

Le système national unique de payement comporte quelques types de cartes.Ce sont: Carte Bleue, Eurocard, American Express, Visa et d'autres.

Les cartes de crédit sont émises pour une période d'un an et sont renouvelées automatiquement, sauf incident de payement. Tout nouvel adhérant paie la cotisation annuelle qui donne un droit d'inscription.Cescartes de crédit permettent d'avoir accès aux distributeurs automatiques de billets qui fonctionnent tous les 24 heures.

Texte 8 «Activités des banques» .

En réalité, quelles-sont les activités des banques, quelles marchan­dises vendent-elles? Qu'est-ce qui, jour, après jour guide les gestes de ceux qui comptent les billets, échangent des dollars contre les roubles, accordent ou refusent des crédits au consommateur ?

Les activités des banques comportent la participation directe ou fonction d'intermédiaire dans toutes les opérations de nature financières. Elles sont nombreuses et variées.

Une grande gamme des services proposés à la clientèle des banques constitue en effet la force qui attire le public.

Les dépôts de fonds facilitent à la clientèle ses opérations de règlement et sont d'autre part le moyen de consentir des crédits.

La fonction principale de la banque on définit encore par la création de monnaie, la réception des dépôts et l'octroi des crédits.Ces fonctions sont les deux faces d'une seule activité. En retenant l'exemple des banques de dépôts (dont l'activité est la plus large) les principales activités d'une banque peuvent se résumer comme suivants :

— L'octroi des crédits constitue sa source essentielle de profits et la forme unique de ses risques d'exploitation. Les crédits bancaires sont accordés sous forme de découverts ou avances en comptes, par escompte d'effets de créances commerciales (effets commerciaux) ou de prêts (effets financiers), par contrats de prêts.

— Les services rendus à la clientèle portent d'abord sur les opérations de règlement. Ils comprennent la gestion des comptes de dépôts, le règlement et l'encaissement des chèques, le recouvrement des effets de commerce et des factures, l'exécution des ordres de virement.

Pour les règlements avec l'étranger on comprend les opérations de change à vue ou à terme. Une extension récente de ces opérations de règlement s'explique par l'utilisation des cartes de crédit.

Ces opérations soit sont exécutées gratuitement, soit donnent lieu à perception de commissions (opérations de recouvrement, de change).

Au profit de la clientèle privée et moyennant commissions, la banque, assure la conservation des titres, l'exécution des opérations gestion courante des titres en dépôt, l'exécution des ordres de bourse, la location de coffres-forts.

Etant en contrat avec la clientèle des porteurs de titres et des déposants, la banque peut intervenir au profit des émetteurs de valeurs mo-biliaires du secteur public ou du secteur privé, nationaux ou étrangers.

Elle met à leur disposition ses services pour le payement des em­prunts obligataires, le remboursement des titres amortis, la gestion des titres nominatifs.

Dans ce domaine les banques vont au-delà de la simple prestation de service d'un intermédiaire et prennent des risques quand elles garantissent la réussite des opérations d'émission.

Quand elles participent aux risques de l'entreprises leur donnant droit d'intervention directe dans la gestion, elles sortent du rôle reconnu à une banque commerciale ou banque de dépôts : elles deviennent des « banques d'affaires ».

En dehors des opérations faites avec la clientèle ou pour son compte mais en fonction des mouvements de dépôts et des crédits, les banques ont à gérer leur trésorerie, comme toute entreprise. Mais contrairement aux entreprises non bancaires, cette gestion les conduit à employer leurs disponibilités et à chercher des liquidités sur le marché financier. Elle peut les mettre dans la dépendance de la banque centrale qui exerce le rôle de régulation monétaire.

Texte 9 « Différentes catégories des banques étrangères».

Banque de France

Banque centrale de la France

Créée par un décret des consuls du 18 janvier 1800 sous la forme de banque privée, la Banque de France a vu son rôle public progressivement affirmé dans ses institutions.

Banquier des banques, la Banque de France leur offre des instruments de règlement des créances que les unes ont sur les autres en faisant fonctionner des chambres de compensation auprès de chacun de ses sièges et en exécutant les virements entre comptes que chaque banque entretient sur ses livres.

Banquier du Trésor, la Banque de France l'est d'abord par le moyen de ses avances ; le montant des avances directes (aujourd'hui distinguées en prêts d'Etat de montant effectif constant et avances de montant variable) est limite par la loi.Ce moyen peut être complété par les concours indirects qui prennent la forme de l'escompte des obligations cautionnées constituant le portefeuille propre du Trésor, le réescompte d'effets à moyen terme provenant du portefeuille de la Caisse des dépôts et consignations et l'achat de bons du Trésor provenant du portefeuille des banques qui recrée chez celles-ci des possibilités de souscription.

Autorité monétaire, la Banque assure la défense de la valeur de la monnaie sur le plan externe comme sur le plan interne.

 

Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD)

Institution financière internationale.

Les projets que finance la banque sont essentiellement les grands travaux d'infrastructure industrielle destinés à doter les pays bénéficiaires des équipements de base préalables nécessaires au développement ; quel que soit le maître d'œuvre, une garantie est exigée des pouvoirs publics du pays receveur. La prise en compte des besoins des pays les plus défavorisés, exigeant des actions beaucoup plus diversifiées et des efforts particuliers dans des domaines où l'investissement ne saurait être rentable (enseignement, agriculture...), et incapables d'assurer, compte tenu d'un endettement déjà important, le service d'une dette extérieure supplémentaire, a conduit à la création, en 1960, de V Agence internationale de développement, filiale intégrale de la BIRD.

 

Banque mondiale

Autre nom de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement.

Banque européenne d'investissement (BEI)

 

Institution de la Communauté économique européenne chargée défavoriser, par l'octroi de prêts d'investissement, le développement, l'intégration et la coopération.

Ses prêts sont consentis à un taux uniforme (qui assure l'équilibre de la gestion, c'est-à-dire la rémunération de ses ressources d'emprunt), mais pour des durées adaptées au caractère de l'opération. Ils complètent les moyens de financement publics ou privés obtenus par l'emprunteur, lui-même personne publique ou privée. Ils sont destinés à la mise en valeur de régions moins développées, à des projets (l'intérêt commun, à la modernisation et à la conversion d'entreprises ou à la création d'activités nouvelles.

 

La banque d'affaire

Les banques d'affaires sont des éléments du capitalisme français. Leur activité principale consiste à prendre des participations dans des entreprises ; elles s'engagent à long terme en finançant, grâce à des fonds propres et à des emprunts à long terme, des projets industriels et commerciaux. Participant à de multiples conseils d'administration, détenant le nerf de l'activité économique — l'argent, elles jouent un rôle de chef d'orchestre dans les opérations de concentration — fusion, projets de grande envergure qu'elles tissent...

 

La banque de dépôts (ou de crédit)

C'est une banque qui avance de l'argent contre certaines garanties : soit des hypothèques (crédit foncier) ; soit des récoltes ou du maté­riel agricole (banques agricoles) ; soit des gages (crédit municipale).

Les banques de dépôts (ou de crédit) font appel à l'épargne des multiples petits déposants ; leurs ressources essentielles sont les dépôts à vue, et leurs activités caractéristiques sont les emplois à court terme. Traditionnellement, elles participent peu à la propriété ou à la gestion des entreprises auxquelles elles prêtent.

Aujourd'hui, ces deux types de banques recherchent les occasions de profit parfois sur le même terrain, profitant de l'assouplissement de la législation. Les banques de dépôts participent parfois aux affaires qu'elles financent, la haute banque sort du cercle aristocratique de ses relations avec les Etats et les grands industriels pour travailler avec des groupes plus modestes mais rentables, les banques d'affaires ouvrent des comptoirs et acceptent des dépôts sans les limiter aux entreprises dans lesquelles elles prennent des participations.

Les banques se distinguent aussi par leur statut. Certaines sont nationalisées ; leur capital est détenu pour l'essentiel par l'Etat et la gestion en est contrôlée par lui. La politique quotidienne de ces banques se distingue peu de celle des banques privées, mais l'Etat peut intervenir pour leur demander de soutenir tel ou tel secteur ou entreprise.

C'est une banque qui garde l'argent des particuliers et des commerçants et le tient à leur disposition. Les dépositaires reçoivent un carnet de chèques. Pour retirer de l'argent de leur compte, ils tirent un chèque sur eux-mêmes. Ils peuvent aussi faire virer une somme de leur compte à un autre compte bancaire ou postal. La banque émet aussi des chèques de voyage.

La banque d'escompte

C'est la banque qui escompte, c'est-à-dire qui achète un effet avant l'échéance moyennant une certaine retenue, appelée escompte, qui représente l'intérêt de l'argent durant la période qui sépare la date de négociation de celle de l'échéance.

 

Texte 10 « Fonds monétaire international».

Le Fonds monétaire international (FMI) est une institution internationale dont le rôle essentiel de nos jours est de fournir des crédits aux pays connaissant des déficits extérieurs et des difficultés financières. Il leur impose en contrepartie certaines politiques économiques. L’institution a été créée en 1944 et devait à l’origine garantir la stabilité du système monétaire international, dont la disparition au moment de la Grande dépression des années 1930 avait eu des effets catastrophiques sur l’économie mondiale. Après 1976 et la disparition de ce système monétaire, le FMI a hérité d’un nouveau rôle face aux problèmes d’endettement des pays en développement et à certaines crises financières.

 

Le siège du FMI à Washington

Le FMI est né en juillet 1944 lors de la conférence de Bretton Woods qui vit adopter le système monétaire international de l’après Seconde Guerre mondiale. Ce système, proposé par le représentant américain Harry Dexter White, reposait sur trois règles :

· Chaque État devait définir sa monnaie par rapport à l’or, ou au dollar américain lui même convertible en or. Il en découlait pour chaque monnaie une parité officielle en or ou en dollar (système dit d’« étalon de change-or » ou « gold exchange standard»).

· la valeur des monnaies sur le marché des changes ne devait fluctuer que dans une marge de 1% par rapport à leur parité officielle.

· chaque État était chargé de défendre cette parité en veillant à équilibrer sa balance des paiements.

Afin d'essayer de garantir la stabilité du système monétaire international, les accords de Bretton Woods donnent naissance au Fond monétaire international. Le rôle de cette organisation est donc de promouvoir l’orthodoxie monétaire afin de maintenir un contexte favorable à l’essor du commerce mondial, tout en accordant des prêts à certains pays en difficultés dans le contexte de la reconstruction d’après guerre. Le FMI est plus ou moins complémentaire des autres grandes institutions économiques créées à l’époque : la BIRD (Banque internationale pour le développement et la reconstruction, aussi appelée Banque mondiale) qui fut créée en même temps que le FMI, et le GATT (General Agreement on Tariffs and Trade) signé peu de temps après.

Lors des négociations de Bretton Woods, le représentant britannique, l’économiste John Maynard Keynes, souhaitait la création d’une institution bien plus importante, une véritable Banque centrale mondiale destinée à émettre une monnaie internationale, le « Bancor ». Cette proposition fut rejetée. Elle aurait signifiée pour les États-Unis une perte de souveraineté vis-à-vis d’une institution internationale et les aurait empêché de profiter de la position dominante du dollar à l’époque.

 

Le FMI dans le cadre du système de Bretton Woods.

Son fonctionnement

Le rôle du FMI a été de tenter de garantir le bon fonctionnement du système monétaire de Bretton Woods. Lorsque certains pays se révélaient incapables de maintenir la valeur de leur monnaie dans la marge des 1% prévue par les accords de 1944, ils pouvaient recourir à des dévaluations ou à des réévaluations selon les cas. Si leurs réajustements monétaires étaient supérieurs à 10%, ils devaient alors obtenir l’accord préalable de l’organisation.

Pour tenter d’éviter ce genre de situation, le FMI joue un rôle d’intermédiaire financier entre États membres. Ainsi chaque État doit verser à l’organisation une certaine somme, nommée « quote-part » et dont le montant est déterminé par sa puissance économique, elle même mesurée par son PNB et par l'importance de son commerce extérieur. 25% de cette quote-part doivent être payés en or, le reste en monnaie nationale. En cas de déséquilibre de sa balance des paiements risquant de menacer l’équilibre monétaire sur le marché des changes, chaque pays membre peut obtenir automatiquement 25% de sa quote-part (« droit de tirage »), lui permettant de soutenir, par l'achat, sa monnaie nationale. Si le FMI le juge nécessaire, il peut prêter à ce pays jusqu’à 125% de sa quote-part. Ses prêts sont censés permettre aux banques centrales de défendre leur monnaie sur le marché des changes.

L’octroi de ces crédits est soumis à conditions et le pays demandeur doit s’engager dans une politique d'ajustement conseillée par l’organisation afin de remédier aux causes de la dépréciation de sa monnaie.

Le FMI fonctionne par ailleurs sur un système de vote, où les voix sont pondérées par le montant de la « quote-part ». Ainsi à sa création, les États-Unis à eux seuls détiennent 25% des voix. Les États-Unis sont par ailleurs les seuls à disposer d’un droit de veto au sein de cette organisation.

On remarque que dans un tel système, seuls les États-Unis n’ont pas besoin de se soucier, a priori, du cours de leur monnaie vu qu’elle fait office d’étalon. Ainsi les États-Unis pouvaient connaître d’importants déficits sans être soumis aux remarques du FMI.

Приступаючи до читання іноземною мовою літератури економчного спрямування, слід знати, що в залежності від мети, розрізняють переглядове, ознайомлювальне, вивчаюче та пошукове читання.

 

Переглядове читання

Метою переглядового читання є отримання загального уявлення про тему й коло питань, що розглядаються у тексті. Таке читання має місце під час первинного ознайомлення зі змістом публікації, спрямованого на визначення, чи є у ній інформація, яка цікавить читача, і на цій основі вирішити – читати її чи ні.

Цим видом читання ми користуємося тоді, якщо нам необхідно переглянути книгу, журнал, статтю тощо.

Швидкість переглядового читання має бути не нижче 500 слів за хвилину.

 

Ознайомлювальне читання

Цей вид читання ми використовуємо, якщо нам потрібно швидко прочитати текст для загального ознайомлення зі змістом. Під час ознайомлювального читання предметом уваги читача стає увесь твір (книга, стаття, оповідання тощо). На відмінність від переглядового читання, ознайомлювальне читання дає відповідь на запитання не тільки про що цей текст, але й що саме говориться у ньому з того чи іншого питання. Це читання “для себе”, без попередньої спеціальної настанови на подальше використання або відтворення одержаної інформації.

Ознайомлювальне читаннячасто використовується під час роботи з фаховою літературою.

Швидкість ознайомлювального читання становить близько 180 слів за хвилину.

 

Вивчаюче читання

Вивчаюче читання передбачає максимально повне і точне розуміння усієї інформації, що міститься у тексті, та критичне її осмислення. Об'єктом “вивчення” під час цього виду читання є інформація, що міститься в тексті. Добування повної інформації з тексту означає розуміння фактів, деталей, установлення взаємозв'язків між подіями; порівняння інформації тощо.

Вивчаюче читання ми використовуємо тоді, якщо нам необхідно зрозуміти текст до дрібних подробиць. Часто отриману інформацію згодом нам доведеться відтворювати або використовувати у тій чи іншій формі. Під час вивчаючого читання ми знаємо, що зміст треба осмислити й запам'ятати на тривалий час. Так ми читаємо все, що нам дуже потрібно для нашої подальшої діяльності - важливі інструкції, розділи підручника, матеріали для контрольних робіт та іспитів тощо.

Швидкість вивчаючого читання складає 50 – 60 слів за хвилину.

Пошукове читання.

Пошукове читання орієнтовано на читання газет і фахової літератури. Його мета – швидке знаходження у тексті певних даних (фактів, характеристик, цифрових показників тощо).

Роботу над новим матеріалом (текстом) рекомендується починати з загального ознайомлення з його змістом, тобто ознайомлювального читання.

Після цього може мати місце вивчаюче або пошукове читання. Для більш точного і глибокого розуміння інформації, що міститься в тексті, необхідно опрацьовувати нові слова і словосполучення, звертаючись у разі потреби до двомовного словника. Доцільно законспектувати або скласти план прочитаного, виписати ключові слова.

На завершальній стадії студент має відтворити одержану інформацію в усній або письмовій формі, користуючись планом і виписаними ключовими словами.

Роботу над текстами слід проводити регулярно і систематично, розподіливши матеріал упродовж усього семестру. Тільки за цієї умови можна сподіватися на міцне засвоєння необхідного лексичного матеріалу та ключових понять спеціальності. Якщо ви будете слідувати даним рекомендаціям, успіх вам забезпечено.


© 2013 wikipage.com.ua - Дякуємо за посилання на wikipage.com.ua | Контакти